LA TRAITE DES NOIRS (ou traite négrière)


Si l’esclavage a été depuis très longtemps pratiqué dans différentes parties du monde, la traite des Noirs a pour particularité d’avoir propagé la théorie des races (et de leur inégalité) afin de justifier un commerce criminel et une déportation massive depuis le continent africain, motivés par une soif de conquête, de domination, de profit et d’exploitation d’une main d’œuvre gratuite. Plus de 20 millions d’Africains ont été vendus, déportés et réduits en esclavage.

 

Dans l’histoire de l’esclavage, la traite négrière transatlantique revêt une triple singularité :

  • sa durée : environ quatre siècles
  • la spécificité de ses victimes : l’enfant, la femme, l’homme noirs africains
  • sa légitimation intellectuelle : la construction de l’idéologie anti-Noir et son organisation juridique à travers le Code Noir (1685)

 

 

Entreprise commerciale et économique, la traite négrière est l’illustration dramatique de la rencontre entre l’histoire et la géographie. Elle a lié plusieurs régions et continents : Europe, Afrique, Océan Indien, Caraïbes, Amérique.

Premier système de mondialisation de l’histoire, la traite et l’esclavage qui en est issu, du XVIe au XIXe siècle, constitue, selon l’historien français Michel Deveau « la plus gigantesque tragédie de l’histoire humaine par l’ampleur et la durée ». La traite négrière transatlantique, facteur déterminant de l’économie mondiale au XVIIIe siècle, a été en effet le plus grand mouvement organisé de déportation de l’histoire. Des millions d’Africains ont été arrachés à leurs foyers, déportés vers le continent américain et vendus.

La traite négrière transatlantique

 

Notre interview, réalisée par les jeunes de nos ateliers, de Juan Gelas et Fanny Glissant, co-réalisateurs avec Daniel Cattier de la série de 4 documentaires Les routes de l’esclavage:

Les routes de l’esclavage de Fanny Glissant, Juan Gelas et Daniel Cattier

(Compagnie Phares et balises/Arte)

 

C’est l’histoire d’un monde où la traite d’esclaves a dessiné ses territoires et ses propres frontières. Un monde où la violence, la domination et le profit ont imposé leurs routes.

 

Les routes de l'esclavage

L’histoire de l’esclavage n’a pas commencé dans les champs de coton. C’est une tragédie beaucoup plus ancienne qui se joue depuis l’aube de l’humanité. A partir du 7e siècle, et pendant plus de 1200 ans, l’Afrique a été l’épicentre d’un gigantesque commerce d’êtres humains parcourant l’ensemble du globe. Nubiens, Peuls, Mandingues, Songhaïs, Sosos, Akans, Yorubas, Ibos, Kongos, Yao, Somalis... Ce système criminel a enrichi et posé les fondements des plus grands empires à travers le monde. Son histoire pose une question fondamentale : comment l’Afrique s’est-elle retrouvée au coeur des routes de l’esclavage ?

 

Interview de Pap Ndiaye, historien, professeur à l'Institut d'études politiques de Paris (Sciences Po) :

À voir

Une fondation pour la mémoire de l’esclavage en construction

Le projet de la Fondation, présidée par Jean-Marc Ayrault, est non seulement d’évoquer cette histoire qui reste mal connue, mais aussi de montrer comment ses héritages multiples ont façonné le monde, et n’ont cessé d’inspirer les artistes, de part et d’autre de l’Atlantique.

Le mémorial de l’abolition de l’esclavage à Nantes

La loi Taubira

Depuis 2001 la Traite négrière est qualifiée par la France de crime contre l’humanité.

Christiane Taubira expose le projet de loi à l’Assemblée nationale

 

Visite de la Savane aux Esclaves lors d'un chantier de solidarité en Martinique réalisé par Espoir18 :

Explications sur l'histoire de la Martinique par Gilbert Larose
Le racisme anti-noir

Pour «justifier» l’esclavage, la théorie des races a placé la race noire tout en bas de l’échelle, allant jusqu’à la désigner comme intermédiaire entre l’animal et l’humain ! Il en reste jusqu’à aujourd’hui de nombreuses séquelles : les cris de singes sur les stades de foot qui ont encore récemment visé des joueurs noirs en sont un exemple. Comme tous les racismes, le racisme anti-noir peut aller de la violence extrême d’individus ou de sociétés aux préjugés les plus inconscients qui produisent des discriminations au logement, à l’emploi entre autres.

Les contrôles au faciès exercés par certains policiers (visant essentiellement des jeunes hommes noirs et arabes) en sont une autre illustration.

Aux Etats-Unis et en Afrique du Sud, de manière différente, les luttes pour l’égalité, contre la ségrégation et le racisme ont profondément marqué l’histoire de ces pays et, plus largement, ont montré une voie de libération et d’émancipation.

 

Notre entrevue avec Hélène Faussart, du mythique groupe LES NUBIANS

À voir absolument

Noire Amérique de Caroline Blache et Florent De La Tullaye

8 petits films de 5 minutes chacun qui retracent les luttes des afro-américains :

Mini série en ligne sur Arte

et aussi

12 years a slave un film de Steve McQueen. En 1841, Solomon Northup est un homme libre qui vit avec sa femme et leurs deux enfants à Saratoga Springs, dans l'État de New York. Il gagne sa vie en tant que charpentier et joueur de violon. Un jour, il est approché par deux hommes, de prétendus artistes, qui le droguent et l'enchaînent avant de le vendre comme esclave.

À lire

La Mémoire enchaînée de Françoise Vergès

Les controverses en France sur la traite négrière et l’esclavage suscitent deux questions : pourquoi le débat public est-il si tardif ? Et pourquoi revêt-il un caractère si extrême ? En revenant sur les termes de ce débat, Françoise Vergès suggère que la lenteur qui a présidé à cette prise de conscience peut être analysée comme un point aveugle dans la pensée française.

 

 

La mémoiré enchâinée

La condition noire de Pap Ndiaye

Exploits des sportifs de haut niveau, émeutes en banlieue, lutte contre le racisme et les discriminations, mouvement associatif : depuis une dizaine d’années, les Noirs vivant en France métropolitaine sont apparus si visiblement sur la scène publique nationale qu’on peut parler aujourd’hui d’une « question noire » française. Plusieurs livres d’actualité ont relayé ces enjeux, mais jusqu’à présent, ils n’étaient pas encore étayés par des travaux de réflexion qui permettraient de les expliquer avec savoir et méthode. C’est à ce travail fondateur de black studies à la française que Pap Ndiaye s’est consacré.

 

 

La condition noire

Mathilde et Mathilda de Françoise Vergès

L’histoire femme noire pendant la Révolution française

À lire sur dAilleursetdIci

Jeunes et police : du conflit au dialogue

À télécharger sur dAilleursetdIci

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
Espoir18